Dijon et Dragons

forum de l'activité ludique de la MJC Montchapet-Maladière : jeux de rôle, jeux de plateau, figurines, etc.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Memoires de rôliste ( de Rémi... )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1925
Age : 64
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Mer 21 Sep 2011 - 22:22


Mémoire d'un rôliste.

Je livre ici, sans la moindre objectivité, une partie de mon histoire de la Mjc Montchapet. Ca m'est venu comme ça, en me disant « autant raconter l'histoire », surtout au vue du contexte actuel. Je concède donc bien volontiers un léger sentiment de nostalgie, mais plutôt positif, car il me donne d'autant plus envie de continuer à jouer.

Genèse :
En 1992, je suis l'heureux possesseur du jeu de plateau Heroquest depuis un an, un de mes cousins parisiens (j'apprendrai plus tard qu'il a fréquenté le triangle maudit du jdr, rue Descartes, Jussieu et l'Oeuf Cube) regarde la boite et me dit : « Tiens on dirait DD ! ». On s'en parle un peu et j'en ressors avec deux consignes : récupérer la prochaine fois que je vais à Paris une version photocopiée de DD et un encouragement à lire le Seigneur des Anneaux. J'avais déjà lu Bilbo le hobbit, mais j'ignorais qu'il y avait une suite.
Tenant sa promesse, mon cousin me laisse une copie incomplète de DD, une poignée de dés aux formes bizarres et un autre jdr appelé « l'ultime épreuve ». Je lis DD, surtout le bestiaire et la magie, j'ai du mal à capter le système du D20. Le jeu ne permet de jouer des persos que jusqu'au niveau 5, mais je m'y plonge et je fais une ou deux parties avec des amis aussi jeunes que moi. Le même mois, je m'abonne à dragon magazine VF et je commence au numéro 9. Fin 1992, lors d'un voyage en train, je me paie un Casus Belli, le numéro 82, je découvre alors un univers vaste et aussi plus large que DD, avec en plus un encart avec des scénarios... Je le lis et relis, et je m'abonne aussi sec. C'est aussi l'information qu'il existe des clubs et une boutique à Dijon, Excalibur.
Se rendre à Exca durant l'été est une vraie quête initiatique, trouver le lieu et m'y rendre en bus ne fut que le début de l'épreuve (à l'époque, j'habite chez mes parents, à Neuilly les Dijon).L'endroit est une grotte, avec des êtres étranges ; il y a des comics, du jdr et de la figurine (que je connais déjà depuis un an, mais c'est pas le sujet). J'en ressors avec le guide des joueurs d'AD&D 2, des dés qui ne quitteront plus jamais ma trousse et une sainte frayeur du vendeur et son légendaire « pose ton sac gamin ».
A cette époque, dois-je le rappeler, sans internet, j'ai acquis des trucs divers : des livres dont vous êtes le héros, des magazines comme Stratégies qui parlent de wargames, des catalogues Descartes, des romans sur les forgotten Realms et j'ai découvert sous les conseils d'un bon bibliothécaire Lovecraft et Asimov. Je suis décidé à me lancer dans le jdr, et dès le début comme MJ, vu que j'ai maitrisé du DD et des dizaines de variantes d'Heroquest dans mon cercle d'amis. Je me plonge dans le Casus et trouve trois clubs sur la région : Quétigny, Montchap, Chenôve. Le dernier étant trop loin, je me porte sur Quétigny, parce que je connais, j'y étais Scout, et que pour le bus, c'est simple, un seul changement.
Je me rends là-bas (accompagné de ma mère) et je tombe sur Pascal Bettler qui a l'honnêteté, après un accueil chaleureux, de nous dire qu'il n'a plus de place pour les jeunes pour cette année, et qu'on devrait tenter notre chance à Montchapet.

Chapitre 1 : première rencontre avec le club.
Mes parents s'inquiètent de voir en moi (vous me croirez jamais, mais c'était comme ça), un enfant un peu timide, réservé, ils ont toujours voulu que je fasse une activité. En ayant assez des scouts, pourquoi pas la MJC. Ma mère m'accompagne la semaine suivante à la MJC Montchap pour rencontrer Olivier, responsable, dit Schultz. Ce fut mémorable, ma mère découvrit avec une certaine stupeur ce mec au cheveux long, avec un ankh autour du cou, lui présenter le club. J'ai alors 13 ans, donc il dit quelques phrases magnifiques : « Pour les très jeunes, les lemmings, ils se débrouillent entre eux, on a pas le temps de jouer avec eux... », « Le meilleur temps de jeu, c'est la nuit, de 20H00 à 2 ou 3 h00 du matin ! » et aussi « On fait des fêtes, mais sans trop d'alcool. ». Le dit Shcutlz discute un peu avec moi sur ce que je connais du jdr : « Tolkien, oui, je connais, c'est un connard. » et autres verbiages ésotériques. Pour reprendre la formule de ma mère « Heureusement que je te connaissais et que je savais que c'était important pour toi, sinon jamais je te laissais dans un endroit pareil. ». La cotise est de 50 francs pour la MJC et 30 francs par trimestre pour la section, soit 130 francs. Ma mère me laisse y retourner le samedi d'après avec un chèque en poche...
A mon arrivée, je suis rassuré de voir d'autres jeunes de mon âge, Philippe, et d'autres qui ont déjà des surnoms : Coin, Macombe, la Bannière. Ils ont l'habitude de faire du warham dans leur collège entre midi et deux. Rien que le fait de feuilleter des jdr que je ne connais pas est un pur bonheur. Le livre de Blood Lust me semble le comble de la violence et de la bourrinitude... Un mec passe et propose de nous faire une partie de Chutlhu ; c'est un barbu que je trouve inquiétant. Il n'a pas de nom, les gens l'appellent Flasse (de ce que je comprends). Première partie de jdr avec des gens que je ne connais pas, sans être maitre. On joue à Adc parce que « c'est un bon jeu d'initiation » et qu'il a un scénar. C'est une claque : il ignore le système quand ça l'arrange (il relance un dés de dégâts d'un fermier, car il tire au gros sel et que 6, c'est trop), ses descriptions sont vivantes, appelant à des sens auxquels je n'avais jamais pensé en tant que MJ (le goût, l'odeur), il change un peu de voie selon les Pnjs et personne ne veut aller dans cette forêt si proche d'une ferme remplie de consanguins (ça, je l'ai su après, consanguin en 1993, je sais pas ce que cela veut dire). Je dois filer à 19h00 pour être sûr d'avoir mon dernier bus et il me dit « C'est con, tu savais des trucs et tu t'en sors bien en RP... » en quoi ? « RP, rôle play », je baragouine un OK et je file.
Je me fais un peu enguirlander ; j'arrive à 20h30 avec le dernier bus et mes parents m'attendent depuis une heure. Enfin, ils comprennent que ça me plaît beaucoup. A partir de maintenant, sauf vacances scolaires ou autre motif, je serai à ce club tous les samedi aprem.

Chapitre 2 : premières années... de lemming
Les jeunes de maintenant ne peuvent pas le comprendre, mais la séparation entre le soir et l'aprem est très nette. L'aprem, c'est pour nous, les Lemmings, parfois appelés Lems... Les vieux de l'époque pourrissent parfois nos parties (j'ai rien en-dessous du niveau 12, je joue mon perso, je veux pas en refaire un). Ils règlent leurs comptes sur nos partie, en lançant des combats entre eux. Ils boivent du café en permanence, mangent des pattes asiatiques, coupent les intros en disant « Putain, va plus vite, on le connait par coeur ce type d'intro... ». De rares fois, on joue avec eux à RDD (Rêve de dragon). Interdiction de faire un haut rêvant (vous comprendrez rien les Lems !), on sert parfois à sauter sur les pièges, ou à aller en éclaireur dans le village Groin.
Ne croyez pas que je leur en veux, j'ai un souvenir attendri en repensant à Regis, Schlutz, Greg le Sauvage, Tomo et Cosmo. Ils ne m'ont fait aucun cadeau en cas d'erreur. On dit une connerie, on ramasse, on se prend pour des mecs balèzes, on se prend un critique, et pas question de critiquer le MJ (enfin, sauf s'il a moins de 16 ans). J'obtiens un peu de reconnaissance en gérant un Star Wars inspiré de Mash que les vieux trouve « sympa et rigolo ». Je dois une fois improviser un scénar de warham dans l'univers de DD. Je me fais engueuler car un mage elfe noir lance sommeil à distance sur Régis (le sort a une portée contact) ; je lui rétorque que j'en ai rien à foutre, après 300 ans d'apprentissage de la magie, un dynaste elfe noir fait ce qu'elle veut. Son perso meurt en sauvant les autres, atrocement torturé par les elfes. Regis me dira : « Bonne partie... »
On joue à RDD, Bitume, Star Wars et un jeu de super héros dont j'ai oublié le nom avec les « vieux ».
Entre nous, c'est Blood Lust, Warham, un peu RDD...

A Noël, je récupère la deuxième édition de Shadowrun après avoir hésité avec Ecryme. J'ai aussi le guide de Seattle. Je commence Shadowrun et ça marche bien. Ca marchera encore mieux que je ne le pensais.
En cette année 1993, c'est mon contact avec deux convs : celle de Quetigny (un excellent souvenir, j'ai fait du Wing of war avec maquettes et une partie de Cyberpunk, je croise un certain
Kurs que je connaissais d'ailleurs) et la notre, qui sera annulée parce que la date ne convient pas et que les vieux s'engueulent entre eux. Tant pis pour mon scénar Star Wars testé de haute lutte.
Les années se suivent. Arrivée de joueurs qui m'ont aussi marqué, Franck, Didier. Premier Shadowrun avec eux ; le scénario est la Reine Euphoria et ça se passe super bien. Sans le savoir, la fin de ma première séance est un cliffhanger parfait. Je ne suis pas encore systématiquement MJ, mais à la fin des années 1996, je le suis presque toujours. La lecture du Casus nous lie beaucoup ; on en parle tous les samedis de 13h45 à 14h30. Maintenant, je sais qu'on parlait de culture geek ; à l'époque, c'était échanger ce qu'on savait sur les sorties de jeu et de nos lectures, des films. Dans cette époque lointaine, on utilisait un planning papier placardé sur notre armoire et on se servait de l'usage de la chaine de téléphone.


Chapitre 3 : Années Lycée, les débuts de la maîtrise acharnée
Arrivée d'autres créatures, Erwan, Maxime, Fabrice, et bien sûr Drune (dit parfois aussi James) qui venait sur son éternelle mobylette. On joue alors plus à INS et je continue mes Shadowrun. J'ai aussi un groupe de potes du lycée où je refais du Shadowrun, de l'Adc et du Star Wars le dimanche aprem.. A l'époque, pour chaque Jdr qui sortait, quelqu'un le prenait et on testait comme Chill avec Philippe, plein de jeux avec Fabrice (la plupart très obscurs).
Début de l'usage d'internet, des chaînes de mails et premier site sur le thème du Jdr (ah, le SDEN...). Je ne fais pas encore de campagne, notre système privilégiant le rôle play, mais je me sens en forme sur la maîtrise. Je lis avec attention les articles « destination aventure » de Casus et je découvre l'art d'adapter ce scénario issu d'un autre jeu. Savoir que les bacs blancs peuvent réduire mon temps de jeu est un véritable drame. Je découvre aussi une certaine dichotomie de ma vie. Sans être un nerd, j'ai une vie de lycéen classique : cours, baby foot, café, bus maison. De l'autre, des week-ends où je travaille mon rôle de MJ, où j'ai ma place dans un groupe large, où des personnes qui ont dix ans de plus que moi écoutent ce que je dis sur le dernier supplément de matos de polaris. Une part de ma confiance en moi va naître de ces années, l'habitude de lire l'anglais, lire plein de bouquins pour se documenter sur tout et n'importe quoi (en particulier pour AdC et l'histoire américaine). C'est aussi le temps où je comprends que ce milieu va bouger. Macombe et d'autres ne sont plus là, d'autres nous ont rejoint. Chaque année, c'est l'interrogation. Y aura-t-il des nouveaux ? A quoi va-t-on jouer ?
Je découvre que les choses changent ; la troisième édition de shadowrun sort en anglais et j'ai acheté ce livre au Dragonaute. J'effectue quelques pèlerinages en me rendant chaque année sur Paris pour faire une visite à l'Oeuf Cube et à la boutique Descartes du cinquième.
C'est aussi à cette époque que s'est déroulé un des évènements mythiques du club : l'incendie de la photocopieuse, veille de vacance scolaire, on jouait à l'appe de chutlhu dans la grand salle du bas. Et ce, après le débat habituel : aller sous les velux et la salle moquette pour une meilleure ambiance, ou bien en bas, à côté de la cuisine pour le café et les fumeurs. Nous choisissons l'option 2, et nos destinés en furent changées. Un visage apparaît sur la vitre et tape frénétiquement dessus. Etant donné qu'on a un peu l'habitude qu'une ou deux personnes par an passe « voir ce qui se passe sans raison », on ne réagit pas très vite. Le MJ entre-ouvre la porte et le type annonce : « Il y a le feu à l'étage ! ». Un groupe de reconnaissance est envoyé et découvre de la fumée et quelques flammes sous la porte de la photocopieuse. Phrase magnifique dite à l'époque par nous autres les geeks qui savons tout « J'ai pas ouvert la porte, je sais ce que c'est qu'un backdraft, un retour de flammes ». Ensuite, l'un des membres de l'équipe de reconnaissance tente d'utiliser un extincteur qui s'avère défectueux. Pendant ce temps, le MJ se rue sur la zone d'accueil (à l'époque, qui n'est pas cloisonné comme maintenant) pour appeler les pompiers qui arrivent très vite et qui noient deux salles adjacentes. J'ai donc ce fameux souvenir du lendemain après-midi où nous regardions les pompiers balancer par les velux tous les tableaux de la section peinture sur soie endommagés par l'eau et la fumée...
L'année suivante fut la première année de vache maigre. Une nouvelle direction ne souhaite pas nous laisser sans responsable les soirs, donc plus de vendredi soir, et le seul créneaux possible était samedi 14h00 – 19h00. Autant dire que tout le monde était à l'heure (sauf Drune) et qu'on a enchainé des INS/MV tous les samedis. Vu le niveau de mortalité des persos, je griffonnais ma répartition de points et de compétences la veille pour n'avoir qu'à gérer les pouvoirs le lendemain. On a tenu comme ça 6 mois, et à la fin de l'année, nous avons de nouveau eu accès aux salles en soirées. Mais à l'époque, je n'étais pas très concerné.

Chapitre 4 : Epoque de la fac :
Là aussi, les « jeunes » ne le croiront pas, mais mes parties en soirée quand j'étais lycéen étaient exceptionnelles. Autre le fait que je devais me faire ramener, je n'avais pas envie de négocier ces parties avec les autorités parentales. C'est donc le plus souvent les veilles de vacances scolaires que je joue en soirée.
Les années fac, c'est une époque fantastique. Bien entendu car c'est le coeur de ma jeunesse et donc j'en ai forcément un bon souvenir. Mais c'est là que je me lance dans le GN, dans des campagnes comme joueur et MJ. En tant que MJ, c'est une campagne maison sur le thème des insectes, et en tant que joueur c'est la découverte de L5r et des campagnes qui vont bien (la voie de l'Ombre notamment), L5r prendra une place importante dans ma vie ludique. J'y trouve un jeu exigeant en rôle play et en background et je dois l'avouer, c'est de là que vient mon intérêt sincère pour le Zen et le monde japonnais en général. Nous sommes nombreux, près d'une vingtaine, presque tous étudiants, deux tables le vendredi et deux tables le samedi soir, plus les samedis après-midi. On fait quelques parties de Dunes et de Junta assez mémorables ; je maîtrise l'Héritage Greenberg pour la première fois. Je considère le supplément Delta Green comme le tout meilleur supplément de Jdr que j'ai jamais lu. C'est aussi l'époque où on lance d'autres jeux, comme Agone qui marche bien, ainsi que les prémices de Ars que je connaissais d'un autre groupe.
Mes « mémoires » ne doivent pas non plus faire oublier des tensions de groupes parfois vives du fait de l'interpénétration de nos vies de rôliste, d'association et de nos vies privées et amicales. Pas mal d'engueulades, de positions dogmatiques, de « lui plus jamais à ma table » et autres fadaises. Même si cela ne change rien, j'en ai pas mal de regrets (légers, c'était y a longtemps), mais que d'agitation pour pas grand-chose. J'ai eu des engueulades épiques sur L5r et Delta Green parce que je ne savais pas encore très bien la différence entre la morale générale et celle qui s'applique au monde du jeu. Que certains rôlistes viennent pour se détendre et non pas s'imposer un rôle play rigoureux et des mots de vocabulaire japonnais. Après, ces tensions furent positives, pour adoucir ma relation aux joueurs, aux jeux, aux visions de chacun. Dans le même temps, c'est la folie en terme de temps de jeu : une partie en semaine (et parfois deux), le début d'une campagne Buffy et d'une campagne DD en tant que MJ, les deux seront parmi mes trois épisodes de jdr au long cours. Comme quoi, la MJC comme lieu pour faire de longues campagnes, j''ai arrêté d'y croire. Plus trois parties le week-end. Et je passe le fait qu'en licence, j'ai un appart et qu'après la partie du soir on rentre chez moi pour jouer à L5r le jeu de carte jusqu'à ce que l'aube se lève. Même si le jdr n'y est pas pour tout, j'ai ma deuxième année au rattrapage et ce coup de semonce ne me fera pas de mal.
Sans être en lien avec la MJC, les vacances étaient un temps de jeu quasi continu, mais de ce point de vue les choses n'ont pas tant changé que cela. Je regrette juste d'avoir durant cette période maîtrisé à outrance, avec parfois trois séances sur trois jeux différents par semaine comme master. J'ai bien apprécié la longue série de Cops qui s'est arrêtée de manière abrupte, mais j'ai eu du mal à me renouveler à Shadowrun...
C'est aussi l'époque de conv, comme celle de Lyon, Sens, une ou deux parisiennes. Et celle qu'on organise, où l'on s'escrime à rédiger des scénars et où on passe des nuits blanches. La rédaction d'un scénario avec des personnages associés demeure « l'exercice de style » de MJ que je préfère par-dessus tout, et que je continue à faire sans même me préoccuper si je le ferai jouer ou pas.
Dans les années du Master et le début de ma vie de pion, la plupart des personnes de cette époque sont repartis sous d'autres cieux. C'est la deuxième « crise de la MJC » où nous sommes parfois autour du terrible chiffre 7. C'est là où je propose ma plus longue campagne Ars en tant que MJ. J'en ai un souvenir mitigé, parce que j'ai eu la joueuse la plus pénible de la terre (en même temps, un Bjornaer), mais où j'ai l'impression d'avoir eu une bonne idée de départ mais assez mal exploitée.

Chapitre X : Époque contemporaine ?
Je la situe, je sais pas trop où, en 2006. Barbu lance un forum et pour moi, cela nous sauve. Nous recrutons, nous avons de nouvelles têtes dont beaucoup sont encore là. Il me semble cavalier d'aborder ainsi l'époque assez récente et où bon nombre de joueurs sont encore très présents. Je terminerai simplement en indiquant que j'ai beaucoup appris par le jeu de rôle et par les rôlistes. Ce document est forcément un peu romancé et doit être assez inexacte chronologiquement, mais qu'importe !






Remerciement en désordre
A Pascal, pour son accueil, nos discussions sur Te Deum pour un Massacre et son sens de la gestion des Pjs dans les lieux de débauche.
A Schult, rire qui tue numéro 1 et son usage du sort contrôle des émotions à Shadowrun « il va pleurer le decker »
A Greg le Sauvage, pour m'avoir expliquer que tuer des sanglier à l'arbalète, c'est mieux qu'à l'arc. Auteur du « ça va Sharcler »
A Regis, pour m'avoir dit de « jeter un œil sur Miles christi » et sa description des Tigres Verts et son respect des Chevaliers Panthères.
A Jesus, auteur du « tu es sur catapulte, paf, et tu te retrouves dans une forêt luxuriante » et son écureuil noir de 1 mètre de haut.
A Tomo, pour m'avoir expliqué qu'un Jedi raté alcoolique est un meilleur perso qu'un Jedi gentil.
A Didier, pour m'avoir remercié après une partie de Jdr et pour avoir jouer son Andromalius pendant plusieurs années.
A Franck, communiste de droite, découpeur des pages de la Redoute, qui m'a démontré que la mauvaise foi d'un MJ peut être un art.
Au Gnome, pour m'avoir expliqué pourquoi mon personnage d'occultiste devait avoir un canon scié et qui m'a parlé des Masque de Nyarlatotep.
A Barbu, dont le personnage Kakita n'a jamais fait de duel, pour son scénario de la maison hanté et son interprétation du profond dépressif. Et dont le découpage méthodique des aides de jeu fut une révélation.
A Florence, pour m'avoir montré qu'après la froideur, il y a la confiance, et que le meilleure atout d'un rôliste est de piger vite les situation « ouais, c'est un pourri ce Johnson », première joueuse que j'ai connu.
A JB, pour le « je suis maladroit comme le Scorpion est fourbe », pour la sucette géante, pour Beurg Chabal et pour me rappeler qu'il n'y a aucune limite pour faire un personnage qui n'a rien à voir dans l'histoire, et désolé pour le reste.
A Erwan, qui n'est jamais parti en Angleterre, dont l'imitation de l'accent allemand à warham est exceptionnelle, pour le début de la Campagne impériale, et aussi pour nous avoir fait remarquer la difficulté d'utiliser un blaster sous une douche.
A Macombe, dit Arnaud, qui m'a appris comment plier l'écran de Bitume.
A la Bannière, pilote de scooter intrépide, et le plus mauvais barde du monde.
A Guillaume/Coin, pour avoir fait d'Alzis ce qu'il est, pour avoir planté avec le sourire des dizaines de runs, pour les Ombres de Yogshottoh
A Bart, pour avoir tenté de tricher tant de fois, pour son sens inné de la traitrise au moment le moins opportun
A Mathieu, et son débat sur l'immigration en pleine partie de Delta Green et pour m'avoir montré qu'il n'y a pas que des gros robots à Heavy Gear.
A Pierre, pour avoir essayé de me faire jouer à Kult et pour son sens hors du commun de l'usage d'une hache
A Maxime, rire qui tue numéro 2, dont le perso para-bellum pouvait encaisser des balles à l'uranium appauvri et son ronin pété de fric... Pour Dark Earth
A Drune, pour Brâtard, Felnard, les campagnes NWO et Baron Samedi, pour avoir créé une sorte de combat en lançant des murs de pierre, pour Shinjo Quetin et son fléau et avoir été parmi les meilleurs magistrats impériaux, puisse le canard de jade te garder
A Maryse, pour ses cheveux, pour gros toutou, pour les parties Changelin, pour avoir été à l'origine d'un bon perso INS
A Thierry, pour avoir mouillé ma poudre pour mon mousquet avant que les zombies n'attaquent l'auberge.
A Fabrice, pour ses personnages jetables à L5R, sa façon de dire « tu perds deux cases », et sa capacité à maitriser des jdr les plus obscurs qui soient et les revendre la même année
A John, pour sa mauvaise foi, son personnage grue qui ne déconne pas avec le Saké, son rôle play si fin d'Alyssa Milano, et pour avoir été un excellent COPS !
Au Snot Loup Gris, pour avoir subi l'intro la plus courte du monde, pour continuer à jouer après avoir perdu des dizaines de perso et pour être rentré entier dans une poubelle pour récupérer des croutes de pizzas
A Jeanne Lise, pour avoir osé appeler un personnage féminin Panthera, pour avoir amené Mekton
Z à la MJC, pour l'usage du pistolet à eau rempli d'eau bénite et sa décontraction pour faire des bourrine
A Phil, pour son personnage Kuni (mais pourquoi tu m'as tué à la dernière séance !) , pour Toaster, pour m'avoir appris qu'un personnage doit avoir de la gueule, pour Dana Tenerek qui allume ses clopes avec l'index et tu fus un précurseur de la spirale toi aussi
A Philippe, pour le meilleur coup de téléphone de l'histoire du Jdr
A Johann, pour la campagne de la voie de L'ombre, pour tous tes personnages de vieux fou, pour m'avoir montré que Louis de Funès à sa place à Rokugan, pour avoir réussi à te téléporter dans une balle de revolver, et ta capacité à dire des horreurs en souriant
A Albert, pour le concept du camion benne rempli de Zombies
A Khaotep et sa dague fétiche
A Dorianne, qui jouait avec une écharpe sur le visage et qui appelle le MJ en pleine partie « bébé »
A Vano, pour Kitsuki Miyu, pour tes « ça me gonfle », pour tes concepts de personnages en mode « et pis c'est tout », pour avoir fait une intro perchée sur une chaise, et pour tous tes « sans déconner », je suis bien content que tu nous ais rejoint.
A Laurent, pour son Taisa Akodo, inventeur du Banco Pepito et de la tartine de nutella caca, auteur de « Comment ?? » sur-aigu, pour avoir pleuré de rire sur UA, pour son sens des chansons de merde, pour m'avoir remis dans la cinquième édition d'Ars Mag.
A Marie Juliette, pour m'avoir appris que quand il n'y a pas de différence entre soi et son personnage, c'est chiant. Pour Lucia
A Charles, pour son rire grave, pour ses explications embrouillées sur Ars quand il faut baratiner, pour ses envolées sur les thèmes historiques
A Rémi II, pour m'avoir demandé comment faire marcher une tour de 4 étages sur deux jambes de poulet. Pour les parties de Conan
A Damien, premier jeune qui m'a rappelé qu'on peut avoir un super rôle play à 13 ans avec son marchand cupide
A Rémi III, rire qui tue numéro 3 et m'avoir dit que mon scénar « est aussi bon qu'il est mal écrit »
A Jean et sa volonté de voler 4 po, pour m'avoir montrer qu'un rôliste, çà change
A Guillaume, dont le zen et les regards surpris sont toujours appréciés, puisse tes compagnons animaux réussir à faire quelque chose
A Simon, qui parle trop vite et qui doit arrêter de jouer des nains cupides
A Martin, son sens des affaires, pour son gobber mékano, pour avoir utiliser une brouette de combat
A Benjamin, « mais c'est de la merde », et pour un magnifique « putain mais je me casse » et avoir fait un adepte physique avec un seul flingue
A Adrien, sa volonté de jouer aux échecx contre le chat de Kwalish
A Emilien, pour ses réflexions de shugenja, pour avoir été très motivé dans la witchfire triologie
A Thomas et son perso Crabe qui ne peut pas mourir, pour sa volonté de tirer sur un mec pour lui « arracher le slip », pour s'être endormi en pleine partie en expliquant que c'est de notre faute
A Nico, pour son nain dans les chroniques « tu me toucheras jamais », pour le scénar de jdr le plus planté de la terre, pour avoir parlé à une écharpe, pour avoir tué un rat ogre en un coup. Pour ta Meyer's attitude
A Arthur, pour Jean Fourastié, pour ses sombres pulsions sur les femmes enceintes, pour avoir pourri avec moi une partie de conv, pour ta Meyer's attitude et encore pour Jean Fourastié.
A Js, bon maître de Miles, tes réflexions sur la religion de Menoth, et pour ton sens de la revente des objets magiques et pour montrer qu'un paladin ne fuit pas, mais sait regarder à côté.
A David, qui parle peu mais comprend toujours plus, pour avoir intégré de manière superbe des gens à P13, et même si c'est pas un truc de rôliste, pour le Cube.
A Clémence, hacker de l'extrême, pour ta façon de rire en fermant les yeux, pour Styx, pour ta passion des chatons, pour ta Soshi discrète comme une enclume et pour tout tes « c'est moche »
A Vince, pourquoi on s'est moins vu à moment ? Pour ta grande gueule, espèce de jumeau maléfique du jdr, pour une partie de conv à Chenôve, pour le token de la loose
A Vincent, pyromane, mangeur de bonbons et pour son Isawa cheaté
A Clovis, meilleur des Padawan, pour sa passion des rats, pour son usage de l'arbalète, pour son regard quand j'ai dit 4h07, pour sa gestion des Mi Go, pour avoir dit « Salvatore, faite quelque chose d'horrible », désolé de t'avoir fait courir entre les poubelles
A Dom, pour trouver tout bourrin, pour savoir jouer un Garou avec des grosses cojones, pour être un prêtre de St Hubert 41
A Freddy, Pour le Caern d'Enserune, pour avoir poké des runners, pour ta connaissance des tabards, pour m'avoir emmener proche de l'harano. Espèce de mec du sud...
A Severin, pour le SGC qui m'a réconcilié avec le Jdr amateur, pour savoir poser des hélicoptères quand la situation l'exige, pour l'accent mexicain, et même si c'est pas facile, pour tout le reste
A Raph, pour Age of Worms, pour avoir eu un druide sur un gros chat, pour vouloir faire un Cyborg à Nairobi, pour ton horloge astronomique, pour les Masques et ton envie d'automitrailleuse
A Valentin, j'ai envie de revoir ton Jerbiton et ton sens du dragueur dilettante fauché
A Greg, maitre la baguette, de la chanson, et inventeur d'auberge sans banc, mais avec filles
A David Pernot, pour ludimania même si cela n'a rien à voir, pour Pendragon, pour avoir identifié mes côtés chiant, pour tout le reste.
A Fanny, pour Hansa, Buffy, ta prêtresse d'Eliastré, pour tes anagrammes, pour avoir choqué John, pour les Masques, ses relectures, pour avoir sursauté, pour ta mirumoto, pour ta scorpionne de la voie de l'ombre.... pour Agone


Si j'ai oublié quelqu'un, ce n'est pas par volonté d'être désobligeant, et il n'y a rien à voir dans un « éventuel » classement...

Rémi

_________________
Parler vrai n'est pas suffisant. Encore faut-il avoir quelque chose à dire... M.R
" j'ai des soucis dans mes problèmes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David
Shelila
avatar

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Mer 21 Sep 2011 - 22:55

Merci à Rémi pour avoir exceller dans l'exercice que j'aime temps, celui du "merci à..." !

(même si je rappelle à Rémi qu'il ne faut pas qu'il parte perdant pour la rencontre avec le directeur, malgré nos seulement 12% de chance de réussite, un critique est toujours possible, alors sa nostalgie, il pourrait attendre un peu avant de nous la sortir du bois... ;-) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitter
Adoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Mer 21 Sep 2011 - 23:56

Bah, toi aussi t'as le droit à tes remerciements !

A Rémi pour les choix entre la peste et le choléra qu'on est satisfait d'avoir fait, pour les scénarios qui continuent de faire réfléchir bien après la séance, pour "l'uranium pas contrat", pour Doji Shuten et les araignées grosses comme des soupières.

Sinon comme David, MJC's not dead !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
johann
Adoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 784
Age : 42
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 1:20

Résumé, pour la partie dont j'ai été témoin, très véridique et ça m'a rappelé pas mal d'excellents souvenirs Smile

Et de la manière la plus sincère possible, je remercie à mon tour rémi pour :
- les clefs de la maison de ses parents (c'est entre lui et moi) et son soutien dans les périodes difficiles
- Etre un des seuls capable de me recadrer quand c'est nécessaire
- Etre venu à mon mariage
- Ses campagnes cops, l5r et surtout shadowrun

A plus y réfléchir, cet historique vaut plus que beaucoup d'arguments pour rester à Montchapet. J'attends avec impatience le compte rendu de la réunion (à laquelle mon état de santé ne m'a pas permi d'assister) et de l'entretien avec la direction.

Et important aussi, vendredi, c'est dans deux jour, rien de prévu encore ? Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MotokoSempai
Agoth-shelila


Nombre de messages : 375
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 9:34

Juste un mot : Merci... tu as était mon premier MJ et j'ai beaucoup aimé ce loisir grâce à ma première partie... Avec Shadowrun, Agone (excellent jeu) et L5R j'ai pu apprécié tes scénarios et développer mon RP, surtout ceux tenant en quelques noms et des flèches Wink ... Et j'aurais jamais osé jouer aux figurines sans tes parties d'initiation Very Happy

Quand à la MJC je connaissais toute l'histoire par brides mais rien de mieux qu'un texte de ce genre pour recadrer cette dernière.

ps : Mekton Z, mon premier scénario de convention que tant que MJ, tu m'avais dit que je pouvais et tu avais raison. Faut que je le ressorte et que j'écrive des scénarios ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murt
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1183
Age : 37
Localisation : Chenove... mais presque Dijon
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 10:27

Dis, Rémi, tu ne vas quand même pas te jeter par la fenêtre du rez-de-chaussée de la MJC, hein ?!?

_________________
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne (comme prévu). La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi."

A. Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques.pendragon.free.fr
Dragoonvano
Agoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 12:00

Merci à toi pour m'avoir si bien accueilli dans ce nouveau groupe, pour warmachine et pour tout le reste
Nous aussi on t'aime, vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raf
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1017
Age : 38
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 12:17

L'Horloge n'a pas encore sonné les 12 coups...

_________________
"the key to your heart is someone who could give you a +2 on your roll"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1925
Age : 64
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 15:16

Merci Freddy, mais il n'y a aucune baisse de moral en vue.

Juste que, cette année il est possible que notre groupe soit en difficulté, autant dire merci quand les gens "sont encore là" et j'en avais envie.

Pour Raf : j'espère bien !
Pour Jeanne Lise et Johann : j'ai pas dit mon dernier mot ni sur L5r et encore moi sur Shadowrun.
Pour Vano : ok, mais attention.

Remi

_________________
Parler vrai n'est pas suffisant. Encore faut-il avoir quelque chose à dire... M.R
" j'ai des soucis dans mes problèmes"


Dernière édition par Rémi le Jeu 22 Sep 2011 - 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murt
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1183
Age : 37
Localisation : Chenove... mais presque Dijon
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 22 Sep 2011 - 16:00

Rémi a écrit:
Merci Freddy, mais il n'y a aucune baisse de moral en vue.

Je préfère ça... parce que lorsque j'entends parler d'Harano dans un message nostalgique.....

_________________
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne (comme prévu). La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi."

A. Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques.pendragon.free.fr
Gobelin
Agoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 407
Age : 24
Localisation : Port-Lannis
Date d'inscription : 16/04/2009

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Ven 23 Sep 2011 - 22:54

Merci à Rémi, meilleur massa' jedi de cette galaxie très très lointaine, pour la meilleure campagne de jeu de rôle que je n'aie jamais faite, pour l'accent texan, pour m'avoir enseigné la répartie et la confiance en soi, pour m'avoir soutenu quelques fois, pour avoir accompagné la majorité de mes bières avant la mienne (de majorité), pour les engueulades sur des sujets divers et variés allant de la religion au cinéma, pour m'avoir baptisé dans une autre vie...

Et avant que je finisse ce message en oubliant des trucs, merci pour ces excellentes mémoires et d'avoir beaucoup contribué à souder ce groupe de rôlistes exceptionnels.

"Et là, normalement, il me faut une citation latine, mais pfff... j’en ai marre !"

P.S : tu es tout excusé...

_________________
"Approchez pas, j'vous entends pas !"
_ un aubergiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Driny
Adoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 39
Localisation : Latitude 47.3164757 Longitude 5.0406218
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   Jeu 3 Nov 2011 - 14:01

putain y'en a long Smile

je suis impressionné par les détails remontant à assez loin, ou alors c'est moi qui a une mémoire de poisson rouge....
le moment ou j'ai lu que t’était timide m'a bien amusé aussi... heureusement les gros sauvages de la mjc t'on secoué les puces alors :p
et tu as oublié des personnes quand même dans les merci à Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Memoires de rôliste ( de Rémi... )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memoires de rôliste ( de Rémi... )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EDH] Liste des généraux
» Liste RO V8 [1500pts]
» Liste des quêtes ICC
» Liste T9.5 et T10.5
» Liste des Cartes Interdites maj by nono (01/09/09)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dijon et Dragons :: Vie publique :: La Taverne-
Sauter vers: