Dijon et Dragons

forum de l'activité ludique de la MJC Montchapet-Maladière : jeux de rôle, jeux de plateau, figurines, etc.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 introduction au scénario du Bambou qui soupire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi
Manoth-shelila
avatar

Nombre de messages : 1925
Age : 64
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: introduction au scénario du Bambou qui soupire   Mer 26 Nov 2008 - 21:23

C'est le milieu de l'hiver en cette bienheureuse 46 eme année du règne de Hantei XXXVII, il neige à gros flocons sur les terres du clan du phœnix, les forets de bambous et de pins ont pris leurs couleurs d'hiver, en regardant vers le nord, les pics et les lignes de crêtes sont plus majestueuses que jamais.

Pour ceux qui ont fait le dernier scénario : vous accompagnez Seppun Baka Sama plus bas dans la vallée en laissant derrière vous Shiro Shiba, le lourd palanquin avance difficilement depuis une semaine, et la valeureuse escorte seppun à bien du mal a ne pas tomber dans la routine et maintenir son niveau de vigilance.

Pour les autres peu importe : vous pouvez être magistrat ou pas, en route pour les terres du Phoenix pour bien des raisons : pèlerinages, visite à un ami, voir pourquoi pas, pour un intérêt certain pour le thé. En tout cas, vous assistez tous au même enchainent d'événements :

Le lourd palanquin marqué du mon impérial s'arrête devant une auberge banal de montagne : «  bain offert si vous prenez une chambre », la « meilleur soupe Miso de Gonaji », l'entrée de Seppun Baka fait son petit effet, surtout que l'arrêt n'était pas prévu.
« En effet gunso, c'est ici que nous passerons la nuit et qu'importe qu'il ne s'agisse pas de l'auberge prévue, comme la dit Shinsei : la patience est la mère de la charité. » Les quelques samouraïs présent ne semble pas reconnaître le bienveillant Seppun Baka, et pour ceux qui pourraient voir son regard ne serait-ce qu'un instant, cela semble lui plaire . Déposant une poignée de pièces sur le comptoir, il prend comme un simple voyageur un plateau avec un bol de soupe et une tasse de thé.
«  Gardez tout aubergiste, mais que ma tasse thé soit pleine dès que je le souhaite »
«  Domo arigoto Sama, puissiez-vous vivre à jamais dans la compassion des fortunes » rétorque l'aubergiste avec des yeux ronds
«  Quand on se croit obliger d'exprimer sa gratitude on perd la moitié de sa joie », laissant un aubergiste un peu béat, Seppun Baka sort une petite boite en osier qu'il pose sur le plateau et se rend dans le fond de la salle, il lance un regard noir aux miharus pour leur indiquer qu'il n'a plus besoin de leurs services.
Il s'installe sur une table, un vieux samouraï ( on distingue son daisho ) avec une barbe et les cheveux long est déjà là. Il porte un kimono brun avec des motif en carreaux noir, il y a un mon sur le cœur, mais on ne peut guère le distinguer. Lui aussi à une petite boite en osier, elle est déjà ouverte. Il discute, en buvant de courte gorgée de thé. Arrive une bonne demi heure après un héraut de la famille Myia, essoufflé, portant dans le dos le sashimo de sa caste, il se dirige droit vers les tables des deux hommes
«  Baka, franchement, tu étais vraiment obligé de faire venir ce jeune samouraï ? »
«  Hai Hino, j'ai hélas oublié notre plateau, comment faire autrement ? »
«  En racheter un autre ou tout simplement en emprunter un, tu dois toujours prouver que tu as le bras long, comme dit le moine : quand le pouvoir pousse l'homme à l'arrogance, la poésie lui rappelle la richesse de l'existence, quand le pouvoir corrompt, la poésie purifie »
«  soit :Ah,fleur blanche de prunier!
on s'évanouit
dans la bibliothèque « *
Le dit Hino rit à gorge déployée, le jeune myia met un genoux à terre :
«  Je suis Myia Kaito, j'ai reçu l'honneur de devoir convoyé ceci auprès de Seppun Baka sama, puisse la célérité impériale toujours trouvez son destinataire »
Alors que Seppun Baka s'apprêtait à donner une réponse rituel, Hino reprend :
«  Arigato samouraï, prend donc un bon bain puis un bon repas, tu as aujourd'hui couru pour protéger quelque chose de peu fréquent, l'amitié sincère de deux samouraïs», remerciant Hino, le jeune Myia se dirige vers les bains.
Seppun Baka déchire le papier de riz du paquet, il en sort un vieux jeu de go, fait de bouleau avec des rebords de bambou, un modèle ancien, délabré et sans aucun ornement.
Une partie commence, elle dure bien deux heures**, les hommes enchainent un placement de pion après une concentration de quelques secondes puits discute durant une minute ou deux.
«  Encore une victoire Hino, certaine chose ne change pas ! »
«  rien, sinon une défaite n'est aussi mélancolique qu'une victoire »
«  Et a chaque fois tu trouves une nouvelle citation d'Ikoma ! »

Seppun Baka se lève, range les pions blanc et prend la boite d'Hino :
«  a bientôt Hino, comme toujours pas d'escorte ? »
«  il n'y a toujours rien à escorter :
Le braiment d'un âne
s'accroche aux grands peupliers
Est-ce déjà l'aube? ***

Seppun Baka éclate d'un grand rire fatigué, il prend quelque secondes pour se re-concentrer, il désigne certains samouraïs de son escorte : «  Samouraï, vous allez rester dans les terres du clan du Phoenix pour un temps encore », son regard scrute la salle et s'arrête sur d'autres samouraïs présents : «  Je suis Seppun Baka, conseiller de l'auguste fils du ciel sur les questions de religion et d'histoire, puisse Ameteratsu continuer à briller son son règne pour encore une génération, je vous demande d'assister ces samouraïs, je suppose que vous n'avez pas mieux à faire que d'aider un vieil homme ? Bien, parfait, à demain matin ».
Durant ce laps de temps, Hino est partie vers l'écurie, Baka le rejoint.

Un miharu seppun vous annonce que Seppun Baka sama vous convoque demain matin à 6h00 et la nuit se passe.

A 6H00, dans une petite salle de l'auberge dont les panneaux de bois ouverts donnent sur l'extérieur, Seppun Baka se tient devant vous, après un tour de présentation, il prend rapidement la parole en jetant quelques regards sur la préparation de son palanquin :
« On a attiré mon attention sur une affaire juridique, ce cas est encore en instruction, mais je suis consterné par le délai que cela prend », regardant le magistrat du groupe ( sans doute Doji Freddy ) «  il est temps d'assister au plus vite les autorités locales pour que cette affaire se termine », il temps un document au magistrat, et un miharu distribue rapidement quelques parchemins aux autres samouraïs présent.
«  Je suis sûr que tout sera réglé dans les plus brefs délai, transmettez votre rapport final à Kitsuki Aramaki et vous viendrez m'expliquer vos conclusions à la cité interdite ». Claquant son éventail il se rend prestement dans son palanquin.

* & ***A voir selon votre compétence de poésie
** A voir selon votre compétence d'art de la guerre...

Rémi

_________________
Parler vrai n'est pas suffisant. Encore faut-il avoir quelque chose à dire... M.R
" j'ai des soucis dans mes problèmes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
introduction au scénario du Bambou qui soupire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour 0 - Scénario d'introduction
» lait de bambou / karcham / chamrak
» Vodka-Bambou futur panda eau/terre?
» Thème Scénario mois de Décembre- Janvier
» Scénario pour Projet commun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dijon et Dragons :: Jeux de Rôle :: Médiéval fantastique :: L5r-
Sauter vers: